• Home > Expertises > SAVOIR-FAIRE > Soft Skills
  • Soft Skills

    Les soft skills, des compétences à développer aujourd’hui pour préparer demain

    Soft Skills : définition

    Pour Julhiet Sterwen, les soft skills désignent généralement l’ensemble des compétences sociales, cognitives et émotionnelles utiles pour influencer, s’adapter au changement, prendre des décisions, collaborer ou encore créer. Nous les distinguons des connaissances et des compétences techniques, dites hard skills.
    Les soft skills reposent sur un mélange subtil de dispositions entre nos traits de personnalité, notre manière de raisonner, nos motivations ou encore nos schémas de pensées. Pour Julhiet Sterwen, et en particulier pour sa filiale PerformanSe, les soft skills sont des compétences dynamiques, qui ne sont pas figées et peuvent se développer et se cultiver.

    Préparer demain…

    85 % des emplois de 2030 n’existent pas encore (source Etude « The next era of human|machine partnerships, Institute for the Future & Dell Technologies, 2017).
    Arrêtons donc de penser exclusivement métiers. Pensons aussi soft skills, pour faire face à la complexité et aux changements à venir. Pensons donc adaptabilité, créativité, pensée critique, capacité à gérer de multiples sollicitations mentales, à apprendre à apprendre…et à partager l’espace de responsabilité.

    Soft skills & Management

    Le manager doit mobiliser son énergie à développer des compétences utiles pour la « performance future ». Au même titre que des compétences techniques ou relevant de l’expérience métier déterminantes pour sa légitimité, il doit aussi se doter de compétences nouvelles : créativité, résolution de problèmes complexes, pensée critique, flexibilité et intelligence émotionnelle… Il ne doit plus se positionner comme le sachant ultime, ou l’unique décideur. Au contraire, il doit être le coach d’une équipe, capable de stimuler l’intelligence collective et d’impulser l’autonomie. Or, comment accompagner les autres sans avoir un regard lucide et critique sur ses propres dispositions, ressources, motivations et croyances ? Comment leur inspirer une indispensable confiance s’il n’a pas confiance en ses compétences et sa légitimité à agir ? Une bonne connaissance de soi et de ses soft skills est un facteur fondamental de sa performance future.

    Connaissance de soi, agilité et culture

    Ce qui est vrai pour le manager l’est aussi pour le collaborateur.
    Ce dernier a besoin d’être accompagné dans sa recherche de « qui suis-je au travail ? ». La connaissance de soi, et en particulier de ses soft skills, génère de la confiance en soi. Cette confiance va l’aider à aller au-delà des attentes, à prendre des initiatives pour s’adapter aux événements, à développer son agilité et être ainsi plus efficace dans des contextes de transformation. Elle va également l’aider à prendre du recul, et à aiguiser son jugement pour prendre les bonnes décisions. Il pourra se projeter positivement vers l’avenir, dans l’entreprise en façonnant son travail et sa contribution pour augmenter sa satisfaction au travail.

    VOUS ÊTES INTÉRESSÉ PAR CETTE EXPERTISE ?