• Home > Publications > Assurance & protection sociale > La réforme du 100% santé : au-delà de la conformité, les Organismes Complémentaires face au défi de l’accompagnement
  • La réforme du 100% santé : au-delà de la conformité, les Organismes Complémentaires face au défi de l’accompagnement

    100% santé

    La réforme du 100% Santé, soutenue par Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, a pour objectif de renforcer l’accès aux soins des Français. Plus précisément, elle doit leur permettre de s’équiper sans reste à charge financier sur les postes de soins suivants : Audiologie, Optique et Dentaire.
    Ces postes de soins ont été priorisés par le Gouvernement car il s’agit de ceux auxquels les Français renoncent le plus souvent, du fait de restes à charges importants.

    Cette réforme a de nombreux impacts sur les acteurs de la protection sociale, notamment pour les Organismes Complémentaires (OC).

    Les nouvelles règles à respecter par les Organismes Complémentaires au 01/01/2020

    Concrètement, au 01/01/2020, prendront effet les règles suivantes introduites par la réforme :

    • Déploiement des « paniers 100% Santé » en Dentaire, Optique et Audiologie ;
    • Obligation pour les OC de prendre en charge l’intégralité des frais pour les actes des paniers 100% Santé en Optique et Dentaire (couronnes et bridges) ;
    • Evolutions des règles du Contrat Responsable, permettant de bénéficier d’aides fiscales et sociales pour les contrats d’assurance santé complémentaires.

    A ce jour, les OC ont initié les projets nécessaires pour faire évoluer leurs dispositifs et outils de gestion. Ceci vise à répondre aux impacts opérationnels majeurs induits par ces nouveautés : évolution du SI, revue des modes opératoires et scripts téléphoniques, refonte des grilles de garanties, adaptation des maquettes éditiques…

    100% santé : accompagner les assurés dans la réforme

    Toutefois, force est de constater que les assurés/patients manquent d’accompagnement et d’informations concernant l’application du 100% Santé.

    Les OC doivent profiter de cet état de fait pour renforcer leur positionnement de partenaire privilégié en accompagnant dès à présent les assurés dans ces évolutions. Plusieurs voies s’offrent à eux. En premier lieu, des actions de communication semblent nécessaires. Ensuite une priorité forte doit être donnée à la formation et l’accompagnement des équipes de gestion qui feront face aux questionnements des assurés.
    Ce rôle de conseil leur revient naturellement. Il ne pourra en effet être porté ni par les professionnels de santé, ni par la Sécurité sociale.
    A défaut d’une démarche proactive de la part des OC, nul doute que cela se traduira par des réclamations et une insatisfaction des assurés.

    Ecrit par Vincent Lapalus

     

    Vous êtes intéressé par l’actualité du secteur de l’assurance ? Suivez nous, et consultez nos dernières publications !