Croissance durable

Julhiet Sterwen, en tant qu’entreprise, se préoccupe bien sûr de sa croissance, et du fait de son métier, de celle de ses clients. Mais, pour nous, cela ne doit pas se faire à n’importe quel prix.
Alors… oui à la croissance… mais à l’unique condition qu’elle soit durable.

« Choisir la croissance durable » : une conviction pour Julhiet Sterwen ?

Le terme de « croissance durable » appelle inévitablement celui de « développement durable », et son pendant en entreprise, la fameuse RSE, la Responsabilité Sociétale des Entreprises. Celle-ci, selon la Commission Européenne, consiste en « l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes. »  Beaucoup vont penser « dimension environnementale ». Cet aspect est important, mais la croissance durable, pour Julhiet Sterwen, c’est bien plus que ça.
La croissance durable est celle qui va, en premier lieu et de façon évidente, permettre de résister aux chocs.
Ensuite, il s’agit d’une croissance qui respecte l’écosystème et le marché dans lesquels elle se construit, et contribue même à les développer. La croissance ne peut être durable en effet que si elle est collective, et qu’elle instaure un équilibre dans les relations entre les parties prenantes. La croissance des uns nourrit celle des autres.
De ce fait, les composantes de la croissance durable ne se limitent pas à augmenter le chiffre d’affaires et la profitabilité.

Des dimensions complémentaires et équilibrées

Penser croissance durable pousse à s’interroger différemment sur tout ce qui nous entoure.
Quelle place occupent les clients et les collaborateurs ? Les traitons-nous avec la même attention, le même respect ? Avons-nous le souci de tout faire dans leur intérêt ? De les accompagner au mieux dans leur développementNotre organisation est-elle structurée pour cela ?

Comment agissons-nous envers nos autres parties prenantes ? La Société dans son ensemble, et en particulier les plus fragiles ?

Comment la valeur est-elle partagée ? Par qui, selon quelles règles ? Avec quel équilibre ? Qui tire les fruits de la croissance ?

Comment l’environnement est-il considéré ? Sa protection, sa réparation, son développement sont-ils considérés de manière réflexe dans nos actions et nos arbitrages ?
En une question : Comment notre modèle, notre organisation, nos pratiques, qui font l’unicité de notre Entreprise, nous permettent-ils d’apporter les réponses concrètes les plus pertinentes à toutes ces interrogations, et à bien d’autres encore ?

Une nouvelle vision de la performance

De la même façon, la notion de performance est à requestionner. S’engager dans une croissance durable revient à abandonner l’idée très répandue d’une performance uniquement économique. La satisfaction des clients, l’engagement des collaborateurs, le développement de son territoire, le soutien à la recherche, l’innovation, par exemple, ne sont-ils pas des facteurs de performance à part entière ? A chaque entreprise d’opérer sa transformation sur le sujet.

Penser sa croissance de manière durable est un exercice exigeant, mais gratifiant. La démarche pousse à changer son regard sur son environnement, au sens large du terme, pour l’aborder d’une manière plus positive, inclusive et constructive, et bien évidemment sur le long terme. Chez Julhiet Sterwen, nous nous employons à y travailler tous les jours. Nous appelons cela le Consulting for Good et c’est notre leitmotiv depuis des années maintenant..