Actualités

Make it work organisation

Make it Work : à la découverte de l’innovation dans les organisations

Avec Julhiet Sterwen, deux étudiantes d’HEC et de l’ESCP lancent Make it Work, et partent en expédition à la recherche des pionniers du monde du travail de demain

Juliette Thore et Iseult Delabroy, deux étudiantes de l’ESCP et de HEC, lancent Make it Work. De quoi s’agit-il ? Cette association pas comme les autres questionne le monde du travail. Les deux étudiantes vont ainsi partir en « learning expedition » aux quatre coins du globe. Leur quête ? Des exemples concrets de pionniers qui réinventent l’entreprise, pour partager leur vision en termes de culture, d’organisation, de management. Au programme : 6 mois d’immersion à travers le monde : France, Etats-Unis, Canada, Brésil, Japon, Corée du Sud, Singapour, … Juliette et Iseult vont ainsi rencontrer une vingtaine d’entreprises et 150 personnes aux initiatives pionnières en matière d’organisation, de management, de vie au travail et de culture, pour en examiner les pratiques et partager le meilleur.

Pourquoi Make it Work ?

Juliette Thore et Iseult Delabroy expliquent : « Nous avions un projet un peu fou, que nous avons appelé « Make it Work ». L’idée était de partir aux quatre coins du globe pour échanger avec des organisations à l’avant-garde du monde du travail. Notre objectif est de mettre en lumière des entreprises qui montrent que travailler autrement est possible et de questionner les idées reçues sur la manière de concevoir les organisations. Nous nous sommes tournées vers des acteurs du changement. Nous avons ainsi rencontré Julhiet Sterwen. Le cabinet est en effet à la pointe sur ces sujets. Nous sommes heureuses d’y avoir trouvé une oreille attentive, et un accompagnement qui nous permettent de concrétiser ce projet. ».

Marc Sabatier, Président de Julhiet Sterwen ajoute : « Il s’agit de passer au crible les pratiques des pionniers du travail de demain. Nous faisons trop régulièrement face à des organisations qui pensent avoir une hiérarchie horizontale mais où, finalement, toutes les décisions sont très verticales, prises par exemple par un COMEX. De belles salles de coworking ne suffisent pas à rendre une organisation souple. Il y a beaucoup de communication sur les nouvelles formes de travail, mais peu d’applications réellement tangibles. Il est important pour nous, dans la perspective de notre esprit « Consulting for Good », de détecter et valoriser les modèles qui fonctionnent. Je soutiens l’initiative de ces deux étudiantes qui reviendront, j’en suis sûr, avec des constats et pratiques dont nous nourrirons nos approches et que partagerons largement ».

Suivez dans l’espace Make it work de notre site les points clés de leur aventure !

Rendez-vous  également sur le site de Make it work.