Actualités

client

Les APIs au service de la valeur client

A l’ère du numérique, le client connecté est renseigné et volatil, mettant une pression sur la chaîne de valeur commerciale traditionnelle des banques. La délinéarisation des parcours d’achat et la multiplication de contact dues au digital rendent de plus en plus complexe la conquête de prospects ou la captation d’occasions de vente auprès des clients.

Les APIs (application programming interfaces) sont souvent présentées avec un angle technique. Elles permettent pourtant de catalyser le développement de nouveaux business models porteurs de valeur client, étendant le territoire de marque digitale de la banque de manière transparente pour le consommateur.

Être présent lors du contexte d’achat

En assurant la connectivité entre les plateformes, les APIs permettent de distribuer des produits et services auprès un nombre potentiellement illimité de tiers. Ainsi, BBVA utilise les APIs pour se connecter à des sites de e-commerce et renseigner les clients, au moment de l’achat, sur leurs capacités à prendre un crédit à la consommation.
La banque gagne ainsi en exposition auprès de nouveaux consommateurs au moment le plus propice de souscription, de manière transparente et totalement intégrée au parcours client.

Ce cas illustre une commutation majeure à venir du modèle commercial des banques : la source primaire d’acquisition client pourrait de plus en plus venir des tierces parties numériques (potentiellement illimitées) plutôt que du réseau bancaire (par définition limité).

Étendre la gamme de services

Les APIs contribuent à un parcours utilisateur fluide même s’il combine de multiples offres fournies par plusieurs acteurs. Pour les banques, c’est l’opportunité de déployer un nouveau modèle d’intermédiation en échange de son audience, où la banque prend une commission sur les ventes de tiers exposant des APIs auprès de ses clients.
Ce modèle est particulièrement prisé par les néo-banques comme N26, qui a intégré à sa gamme, grâce aux APIS, les offres d’épargne de Raisin et d’achat de devises de TransferWise.

Grâce aux APIs, la banque peut ainsi sous-traiter une partie de son offre auprès de tiers qui profitent de son audience, au sein d’un espace numérique qu’elle maîtrise.

Enrichir la connaissance client

Les APIs rendent accessibles les données comme les habitudes d’achat, les besoins financiers et les appétences en risque, qui apportent à la banque des insights clés pour sa stratégie marketing et ses campagnes commerciales. Apple a lancé Wallet, un portefeuille numérique mobile destiné à s’ouvrir à de nombreux distributeurs. En capitalisant sur les APIs de ses partenaires bancaires et de e-commerce, le produit permet de regrouper les cartes bancaires, cartes cadeaux, titres de transport et billets de concert, tout en intégrant la possibilité de conduire des transactions via la plateforme.

Le modèle économique de cette initiative est basé sur le partage de données pour proposer des services personnalisés à valeur ajoutée (ex. fractionnement du paiement variable en fonction des produits achetés), en croisant des données provenant de partenaires complémentaires.

Connecter expérience physique et numérique

La mise en synergie des points de contacts physiques avec l’écosystème numérique permet d’étendre le territoire de la marque dans le quotidien des clients. U.S. Bank a trouvé un moyen de faire impliquer ses APIs dans les usages quotidiens de ses utilisateurs en renforçant la sécurité des paiements effectués dans de nouveaux endroits. Ainsi, la banque vérifie la cohérence entre le lieu de transaction et les données GPS du smartphone du client lorsqu’il a activé la géolocalisation dans l’application mobile bancaire.

Les APIs ne se limitent ainsi pas à un sujet technique ni même opérationnel mais représentent aussi un puissant levier marketing que les métiers doivent aujourd’hui s’approprier, pour espérer rivaliser avec les nouveaux barbares du numérique.

 

Texte initialement publié dans “Point Banque”