Innovation

Pendant des années, l’innovation, celle qui crée de vraies ruptures dans les transformations et le développement des entreprises, a brillé par son absence. Le développement fulgurant des start-up a aiguillonné nombre d’organisations qui, dès le début des années 2010, lui ont redonné place et importance. Cependant, pendant un temps, l’apparence a primé sur l’efficacité et la pertinence. Des investissements souvent importants ont été faits pour entrer dans la course aux PoC et aux labs, organiser des hackathons, mettre en place de pléthoriques formations au design thinking … avec, au bout du compte, bien évidemment, des résultats plutôt décevants, voire inexistants, et l’annihilation des espoirs suscités par l’innovation : dépasser des limites, résoudre des problèmes apparemment insolubles, ouvrir de nouveaux marchés…

Comment dépasser ces apparences, pour retrouver le chemin de l’efficacité et de la pertinence ? Comment faire pour tirer parti d’une innovation réellement créatrice de valeur ?

Réintégrer l’innovation dans le plan stratégique de l’organisation

Les actions menées au sein des organisations l’ont souvent été sans cadre, de manière isolée. La démarche d’innovation a besoin d’être structurée.

Elle doit s’inscrire dans une stratégie : sans cap, on arrive nulle part. Mais combien d’organisations peuvent dire qu’elles ont une stratégie d’innovation ? Combien ont défini clairement un nombre limité de champs de développement sur lesquelles elles se concentreront pour trouver les nouveaux business models et relais de croissance qui feront leurs avantages compétitifs de demain ?

L’innovation prend son sens lorsqu’elle permet de résoudre un problème observé dans un domaine où la création de valeur peut être importante.

Elle a besoin de temps, pour explorer et tester le marché. L’innovation n’avance pas au même rythme que la transformation. Elle implique donc de multiples adaptations.

Structurer l’innovation pour lui permettre de se développer

L’organisation de l’entreprise est axée sur son core model, propice à la transformation. L’innovation vient la percuter, avec des besoins spécifiques : créer un nouveau business est un métier. Elle doit être pensée comme un process global et transversal, et structurée en conséquence.

Pour tenir ses promesses, l’innovation a besoin de son propre cadre, ses règles, pratiques, gouvernance. Elle doit être protégée, et bénéficier de dispositifs spécifiques, qui vont co-exister avec l’entreprise, mais avec l’autonomie suffisante pour qu’elle ne soit pas étouffée par l’organisation.

Ainsi, l’innovation nécessite une gouvernance ad hoc, ouverte vers l’extérieure ; une logique de financement capable d’accepter des investissements internes comme externes, avec une progressivité conditionnée par des preuves, à l’image des start-up et à l’inverse des transformations classiques ; des méthodes qui lui sont propres ; et des compétences spécifiques, dédiées à l’incubation puis à l’accélération et enfin au passage à l’échelle. Toutes les initiatives liées à l’innovation, quelles qu’elles soient, vont ainsi trouver leur place dans un process organisé, et pouvoir délivrer leur pleine valeur.

Regarder autrement

L’innovation nait d’une intuition, ou d’un défi. Et si…

Et si on regardait le pain point différemment, avec une véritable intelligence du contexte ?

Et si on se demandait vraiment ce qui ne fonctionne pas, au lieu de forcer ou d’ajuster un modèle ?

Et si on était capable de réellement (re)partir de zéro, dans un authentique esprit entrepreneurial ?

Innover nécessite de lâcher prise et de reprendre de la hauteur de vue sur l’écosystème, son évolution, l’entrée de nouveaux acteurs, les nouveaux usages, les ruptures technologiques, les tendances sociales et sociétales, ou encore les évolutions réglementaires. Il s’agit de dépasser les certitudes que nous nous forgeons : biais analytiques, intérêts communs, consensus internes, voix hiérarchiques, pressions à court terme des marchés financiers…

Et une fois le défi posé, le champ infini des solutions possibles peut alors être exploré, rationnalisé, et testé, avec méthode, par la mise en place de critères objectifs : désirabilité, viabilité, durabilité et faisabilité.

Les nouveaux business créés par l’innovation pourront bien sûr, dans certains cas, une fois atteinte une maturité suffisante, être réintégrés dans les métiers de l’entreprise. Dans d’autres cas, le nouveau business model généré par l’innovation, adressant des marchés nouveaux, pourra se développer de façon indépendante, constituer une nouvelle business unit, voire donner lieu à un spin-off, être mise sur le marché ou vendue. Les cas de figure sont infinis et tous autant créateur de valeur.

Publications

Replay | Startup Studios, vos questions, nos réponses
Notre premier meet-up Innovation, dédié aux StartUp Studios, a soulevé de nombreuses questions de la part des internautes. Nous n’avons pas pu répondre à toutes. Nous avons donc fait le choix de mobiliser à nouveau l’équipe, afin de po
10 Juil 2020
Replay webinar | Innovation de rupture | Startup Studios, pourquoi ? Comment ?
Startup studios, labs, programmes d’intrapreneuriat, digital factories… Un grand nombre d’initiatives en matière d’innovation, en particulier innovation de rupture, ont vu le jour ces dernières années au sein des grands groupes. Et pourtant… gouvernance inadaptée, ROI irréalisable, frustrations récurrentes…Il n’est p
30 Juin 2020
De « Croître plus » à « Croître mieux » : l’opportunité de l’économie circulaire.
Article écrit par Thomas Bordenave. Qu’ont en commun : 
10 Juin 2021