Actualités

Assurance Emprunteur : Loi Lemoine, quelles évolutions en perspective ?

Ecrit par Bakari Bidanessy

[Assurance] La loi Lemoine est entrée en vigueur dès le 1er juin 2022 pour les nouvelles souscriptions et au 1er septembre pour l’ensemble des contrats. Elle a généré de nombreuses attentes tant du côté des courtiers en assurance que des assurés eux-mêmes. Détenu jusqu’à présent à 88% par les banques, le marché de l’assurance emprunteur est amené à évoluer grâce aux réformes apportées dans ce cadre, et en particulier la résiliation infra-annuelle.

 

La loi Lemoine : vers de nouvelles opportunités

La loi Lemoine offre de nouvelles possibilités. Parmi les plus importantes, citons la suppression du questionnaire médical pour les emprunts inférieurs à 200 000€ et remboursés avant 60 ans ainsi que l’abaissement du droit à l’oubli. Plus important encore, ce dispositif entérine la résiliation infra-annuelle. En d’autres termes, le client peut résilier à tout moment, sans frais ni pénalité, son contrat d’assurance au profit d’un autre. Cette mutation dans le secteur de l’assurance emprunteur constitue une opportunité permettant aux assureurs et courtiers d’acquérir de nouvelles parts de marché en élargissant leur portefeuille client.

 

La résiliation infra-annuelle, une nouvelle source de valeur

Le sujet de la résiliation infra-annuelle (RIA) induit des effets ambivalents.

D’un côté, il constitue une réelle opportunité. Certains acteurs du marché ont constaté une hausse de près de 200% des demandes d’adhésion liées à un changement d’assurance ! Les assurés ont plébiscité le dispositif, conscients de pouvoir réaliser des économies pouvant aller jusqu’à 15 000€ [1] grâce à la substitution d’assurance.

Avantageuse à bien des égards, la résiliation infra-annuelle induit toutefois de nombreuses contraintes pour les courtiers et assureurs. Ces derniers doivent très rapidement se doter de process et d’outils leur permettant de faire face à ce surplus de demande.

 

Une mise en œuvre exigeante

Les principaux acteurs du marché de l’assurance emprunteur se sont mis en ordre de marche afin d’être fin prêts dès le 1er juin 2022. Pour accueillir en toute sérénité cette nouvelle loi, de nombreux chantiers ont dû être menés, impliquant à la fois les équipes IT et métiers. En effet, ces derniers ont dû travailler de concert afin d’identifier les impacts réglementaires sur les parcours clients et les éditiques afin de les mettre en conformité avec la nouvelle loi. Près de deux mois après l’entrée en vigueur définitive de cette loi, on peut considérer que la partie réglementaire a largement été absorbée par les acteurs du secteur. Toutefois, l’accompagnement des clients, plus que jamais, est clé pour permettre la captation de la valeur ajoutée inhérente à cette loi. Il s’agit non seulement de bien les accueillir, mais aussi de les prendre en charge pour la résiliation de leur contrat chez un autre assureur. Cette pratique prend de l’ampleur dans un marché toujours plus concurrentiel et devient indispensable.

 

La loi Lemoine ouvre de nouvelles opportunités, mais il est encore trop prématuré pour dresser un bilan global des effets qu’elle induit. Toutefois, les principaux acteurs du secteur se montrent plutôt enthousiastes sur la dynamique qu’elle a généré.

 

[1] Source : le Parisien