• Home > Publications > Assurance & protection sociale > La réforme 100% santé : les impacts pour les complémentaires santé
  • La réforme 100% santé : les impacts pour les complémentaires santé

    Les complémentaires santé devront faire face à de nombreux changements en 2019.

    Le 1er janvier 2019, de nouvelles nomenclatures entreront en vigueur pour l’optique et les aides auditives, puis au 1er avril pour les garanties dentaires. A ceci, s’ajoutera la redéfinition du « panier de soins » du contrat responsable (a priori au 01/01/2020).
    Par ailleurs, la refonte de l’ensemble des grilles de garanties (lisibilité des contrats oblige) et du positionnement commercial des gammes santé (standardisation accrue des offres « standards ») dessinent une année mouvementée pour les complémentaires santé.
    A compter du 1er janvier 2019, le paysage des complémentaires santé sera progressivement bouleversé. Les assureurs (compagnies d’assurances, mutuelles et institutions de prévoyance) devront alors redoubler d’effort pour mettre en vente des produits conformes à la règlementation le plus rapidement possible. En effet, les dates d’entrée en vigueur sont à l’heure actuelle fixée à partir du 1er janvier 2020 concernant les « paniers de soins ». Cependant, la souscription d’affaires nouvelles à effet du 1er janvier 2020 devra avoir lieu bien en amont de cette date.
    Par conséquent, une course contre la montre est lancée.

    La refonte des gammes santé

    Les assureurs devront redéfinir leurs gammes de produits santé. Le nivellement par le haut des postes optique, dentaire et aides auditives ébranle de manière générale les logiques de montée en gamme. Quels garanties ou niveaux de prises en charge différencient les options ? Les offres responsables dites « d’entrée de gamme » hier, devenant non-responsable demain, sont-elles vouées à disparaître ?
    Par ailleurs, les grilles de garanties devront être entièrement réécrites au nom de la « lisibilité des garanties ». Des dispositions prévoient également la création d’au moins 15 exemples de remboursement détaillés par grille.

    La différenciation des offres mise à mal

    La nouvelle règlementation tend vers une standardisation toujours plus accrue des offres santé. Dans ce contexte, il devient difficile de « faire la différence ». Plusieurs astuces existent mais elles possèdent leurs limites :
    – Des services complémentaires (assistance, protection juridique médicale, réseaux de soins)
    – Des services innovants (télémédecine, téléconsultation)
    – Des programmes de fidélités fondés sur la prévention par exemple (Vitality).

    Quid d’une mise à jour des Conventions collectives nationales (CCN) ?

    Dans le cadre des assurances collectives, un grand nombre d’accords frais de santé au sein des conventions collectives se réfèrent à la législation du contrat responsable. Parfois, la formulation de ces accords nécessite une réécriture afin de se conformer à la législation. Des précisions du législateur quant à une éventuelle période transitoire sont vivement attendues.

    Les conséquences opérationnelles

    Les directions marketing (pour la redéfinition des offres) et techniques (pour la tarification de ces nouvelles offres) sont les premières à entrer en piste. Mais elles seront très vite rejointes par la DSI (mise à jour des outils de type OAV, mise à jour des grilles de garanties) et la gestion (paramétrage des nouvelles offres).
    En effet, au-delà de l’aspect « commercial » des produits, les changements de nomenclatures et des grilles de garanties entraîneront nécessairement de nouveaux paramétrages informatiques et de nouvelles éditiques.

    Les impacts sur les cotisations

    Lorsqu’il est question d’augmentation des prestations en assurance, il convient d’entendre hausse des cotisations. Bien que cette dernière ne soit pas systématique, elle demeurera très probablement la règle à l’aube du reste à charge zéro. Les enjeux en matière de communication seront colossaux.

    Conclusion

    Cette revue des évolutions des gammes santé permet de se rendre compte de l’ampleur des chantiers à engager. Tous les services devront se mobiliser afin de mettre sur le marché des offres conformes et différenciantes le plus tôt possible.

     

    Intéressé(e) par l’actualité de l’assurance ? Découvrez les impacts sur la formation de la Directive Européenne sur la Distribution d’Assurance (DDA).

    POUR ALLER PLUS LOIN