Actualités

Problématiques managériales

Nouveau monde, problématiques managériales inédites

Nous vivons une période de déséquilibre majeur. Chacun doit se reconstruire un environnement, des modes de fonctionnement. Après 12 jours d’une expérience inédite, nous percevons qu’une nouvelle vie est en train de prendre forme, avec des nouveaux repères et des nouveaux codes. La vie de l’entreprise ne s’arrête donc pas là. Les enjeux de l’accompagnement humain deviennent essentiels, dans un contexte de problématiques managériales inédites.
 
Former et accompagner les managers, c’est aussi avoir conscience que le management est un sujet qui nécessite à la fois humilité et le sens de la responsabilité vis-à-vis des personnes encadrantes et encadrées. Le sujet est complexe. Il se tend plus encore dans le contexte actuel, celui du confinement. Une publication parue dans The Lancet (2020, 395), revue de médecine réputée au niveau international, donne quelques clefs sur la base de 24 études scientifiques :

  • La santé mentale se dégrade dès que le confinement dépasse 10 jours (Vendredi 27 mars pour la France).  Des stress post traumatiques  peuvent apparaître: pleurs sans explications, sentiments de fatigue générale aiguë, sursauts, cauchemars intenses affectant le bien être…
  • Le confinement accentue l’ennui et le sentiment d’isolement et d’inutilité. Ce sentiment est un facteur aggravant de la dépression. Ce point est accentué chez les personnes qui vivent seules (soit environ 12% des actifs, COS 2018).
  • L’absence d’information claire est un facteur de stress aggravé.
  • Les addictions, et en particulier la consommation d’alcool, augmentent. Elles restent visibles dans les statistiques jusque 3 ans après les faits.

 
Nous entrons donc dans une période délicate : les managers sont confrontés à des risques d’une ampleur sans précédent. Face à des situations complexes qui viennent s’ajouter aux problématiques managériales habituelles, ils sont eux-mêmes exposés à un stress accru. Face à cela, l’humilité s’impose ! Aucune application, aucune méthode en 5 étapes ne saurait, seule, répondre à de tels enjeux.
 
Les invariants comportementaux pour accompagner avec humanité les périodes de crise restent valables : écouter, aller au-devant des équipes et les faire s’exprimer au maximum ; maintenir les rituels collectifs à tout prix pour conserver une structure et des points de repères au travail (quand rien ne ressemble au quotidien, il faut conserver ce qui fait sens) ; être absolument transparent sur l’information, savoir dire que l’on n’est pas sûr, ou que l’on ne sait pas, et en appeler à la responsabilité de chacun pour ne pas diffuser de rumeurs.
 
Mais si ces actions simples sont essentielles, préventives, « prophylactiques », elles ne suffiront pas pour armer les managers face à l’ampleur et à l’imprévisibilité de la situation, et des situations individuelles rencontrées. Dans les moments-clefs des semaines de confinement et au-delà, le manager ne peut être un psychologue ou un médecin. Il lui faudra savoir reconnaître la limite de sa compétence et faire appel à des professionnels pour accompagner les équipes.
 
Reconnaître cette limite, c’est reconnaître la complexité de ce champ du management. On peut alors se recentrer sur le fait que former, accompagner, expliquer ce qui va se passer reste un acte fondamental pour que les organisations soient capables de résilience. C’est également clé pour préparer avec soin à l’immense interrogation qui se dresse devant nous, celle du monde d’après-crise, celui de modes d’accompagnement et de management à réinventer.
 
 
Merci à notre équipe Leadership & Management, qui a co-signé cette réflexion collective : Luc Tardieu, Aurélie Cordier Caillot, David Lagarrigue ,Yves Brague, Philippe Cherrey, Vincent Richeux, Emmanuelle Joseph-Dailly, Alexandre Vulser, Clemens Heilmann, Benoît Plouvier, Eugénie Vercoutère, Jérôme Bordier, Julie Henninger, Nicolas Abrard, Soraya Lamrani, Yannick Fontana