• Home > Non classifié(e) > L’agilité ne se décrète pas, elle se construit
  • L’agilité ne se décrète pas, elle se construit

    Agilité

    Les enjeux de l’entreprise d’hier se concentraient sur l’optimisation de la conception et de la production de produits ou de services. Aujourd’hui, l’entreprise place au cœur de son fonctionnement l’écoute des consommateurs et des collaborateurs.

    De l’entreprise au client : la cible définit l’organisation

    Les organisations très structurées, les règles strictes, se heurtent à un comportement client changeant rapidement. Le poids des hiérarchies pyramidales et des processus figés ne permettent pas de répondre à un client qui demande de la réactivité et de l’adaptabilité. L’entreprise doit donc « lâcher prise ».  Elle doit se transformer. L’expérience utilisateur devient plus importante que le produit. La voix du consommateur est entendue sur les réseaux sociaux. L’usage remplace la propriété. Pour répondre à ces exigences, un nouveau paradigme est apparu : l’agilité.
    L’agilité ne se décrète pas. Il faut l’accompagner et mobiliser les collaborateurs pour construire une organisation intelligente. Il est en effet complexe de transformer les façons de travailler au sein d’organisations traditionnelles, habituées aux jeux d’ego et aux réticences au changement.

    Réussir sa transformation agile : s’inspirer des principes de l’agilité et observer son organisation

    Sans acculturation, une nouvelle méthode peut rendre confus. Sans accompagnement ni conviction, une réelle transition est difficile. C’est auprès des collaborateurs qu’il faut promouvoir autonomie et prise d’initiative. Le capital humain de l’entreprise créera en effet son intelligence collective. Pour garantir une transformation réussie, et la réussite du modèle agile, il est nécessaire de penser de manière indissociable 5 axes :
    – La structure organisationnelle – Organisation par équipe centrée sur le client,
    – La stratégie de gouvernance – Rôles et responsabilités prédéfinis et partagés par tous,
    – Le mode de management – Autonomie, initiative et leadership,
    – La culture de travail – Expérimentation avec le client et capitalisation sur les échecs,
    – Les méthodes de travail – Méthodes agiles et amélioration continue par itérations.

    Et comment fait-on ?

    Aucun modèle agile sur étagère ne correspondra à votre contexte. Il est important de co-construire le modèle organisationnel cible de façon itérative. Pour cela, donnons le  droit à l’erreur ! Et intégrons l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise dès le début de la transformation.
    L’adoption d’un modèle agile va ainsi permettre aux entreprises d’évoluer constamment. Elles sont également pouvoir mieux capitaliser sur la créativité et l’innovation. Elles pourront développer l’intelligence collective, la collaboration et l’engagement de ses collaborateurs. Il est  cependant essentiel, pour réussir sa transformation, de définir un modèle agile spécifique au contexte historique, aux collaborateurs et à la culture de l’entreprise.

    Découvrez notre expertise sur la transformation agile des organisations.

    Texte écrit par Léa Levasseur et Thomas Clavelier